mardi 14 février 2012

Le long des cotes du Portugal



Panneau en azulejos montrant les travaux de récolte du sel

Il est dit que le Portugal aurait quelques 850 kms de rivages qui offrentune grande variété de sites, auxquels viennent s’ajouter les pourtours desarchipels de Madère et des Açores. Pas étonnant que les activités des Portugaisaient toujours été en grande partie tournées vers la mer.

Si on prend les côtes de l’Algarve, elles se diversifient suivant si on aaffaire aux îles barrière, aux eaux calmes et tempérées, bordées par la lagune RiaFormosa qui les sépare des terres. 














Le bord de mer se poursuit, mettant évidencele relief sculpté des falaises de l’ouest de l’Algarve.


Comparé à une fenêtre qui donne sur l’océan, le Portugal a une longue bordure maritime tout aussi diversifiée à l’ouest.


Au nord de Lisbonne, nous faisonsconnaissance avec les bords de mer où les longues vagues roulantes attendentles amateurs de surf, comme à Ericeira.


Plus haut, un paysage tourmenté, témoigne des attaques furieuses de lahoule maritime. Il est conseillé de ne pas trop se pencher !

Les zones plates sont en général plus habitées, mais moins attrayantes pourles amateurs des photos.   


En même temps nous pouvons apprécier le mobilier des plages qui se renouvelleen accord avec les modes et les conditions de la météo. 



Ceux qui connaissent le nord du pays on certainement remarqué la beauté desdunes, mais aussi la fraicheur de l’eau de mer. 

Il s’en suit, de temps en temps, une brume matinale qui pourvoit la température idéale à la végétation luxuriante,mais qui pour les amateurs du bronzage  estassez incommode !  Sans compter levent qui quand il souffle du nord, peut être froid.

Cherchant à s’abriter, et à en même temps profiter des bienfaits de la plage, les estivants font appel à ces petites maisons en toile, sorte de résidence secondaire.   

Il est tout a fait possible d'y séjourner, prendre des petits repas, et même de faire une petite sieste, tout en respirant l’air marin vivifiant et rempli d’iode.  


Finalement, pour marquer la Saint Valentin (Dia dos Namorados), je trouve qu'on peut se rappeler cesjeunes filles des groupes de Carnaval de la ville de Ovar qui méritent qu’on revoit leurtravail. 


Le groupe "Barulhentas"
Ovar est une ville qui se trouve a quelques 50kms de Porto, donc assezau nord du pays. Et en 2011, il pleuvait et faisait très froid début Mars, maisvoyez comme elles étaient courageuses, elles ont tout de même fait le défilé deCarnaval.


Le groupe "Melindrosas"
On peut voir les 29 groupes (car les garçons y étaient aussi bien représentés), avec le lien de l'organisation suivant:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire